Accueil > Accueil des réfugiés et demandeurs d’asile > Le Centre d'Accueil et d'Insertion des Réfugiés Poniatowski d'Aurore
CAIR_Couv

Le Centre d'Accueil et d'Insertion des Réfugiés Poniatowski d'Aurore

Un suivi social renforcé vers le logement et l’insertion professionnelle

Dispositif expérimental et pilote de centre d’hébergement, le CAIR Poniatowski d’Aurore accueille des hommes isolés réfugiés statutaires, sortant souvent d’une période de rue, et propose un accompagnement innovant vers l’accès au logement et à l’insertion professionnelle.

Un dispositif d’accueil et d’accompagnement innovant, piloté en partenariat

Le Centre d’Accueil et d’Insertion des Réfugiés (CAIR) Poniatowski, projet expérimental pilote de centre d’hébergement, a ouvert ses portes le 10 octobre 2019 dans le 12e arrondissement parisien. Avec une capacité de 200 lits, il accueille des hommes isolés bénéficiaires de la protection internationale (réfugiés et protection subsidiaire) sans solution d’hébergement, ayant donc majoritairement connu une période de rue. La durée d’accueil des personnes est de six mois, et cette période est renouvelable.

L’objectif de cet accueil et de l’accompagnement spécifique qui y est proposé par l’équipe de professionnels, est de permettre aux personnes sortantes d’accéder à un logement en propre, et le cas échéant vers une situation d’emploi.

Spécificité du dispositif, la direction du projet CAIR est assurée par un comité de pilotage réunissant différents partenaires, dont la Préfecture d’Ile-de-France et la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et au Logement, qui suivent le bon déroulement du projet et effectuent des arbitrages et réajustements si besoin.

Le centre en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Ps-CeqmaMpg

L’accès au logement et l’insertion professionnelle comme priorités du suivi social

L’équipe sociale du CAIR prend en charge le suivi des situations des résidents pendant leur séjour au centre. Elle prend en compte la diversité des profils et des situations des personnes accueillies pour proposer une solution d’insertion adaptée à chacun.

Afin d’accompagner au mieux les personnes vers le logement, les professionnels du CAIR sont en contact régulier avec les partenaires institutionnels tels que le Service Intégré d’Accueil et d’Orientation (SIAO). L’objectif est de permettre aux résidents d’être efficacement orientés dans le logement, que ce soit dans le parc social ou vers d’autres solutions d’hébergement temporaire. A ce jour, 32 personnes ont déjà quitté le centre vers un logement. 

Depuis son ouverture en octobre 2019, le CAIR tisse également des partenariats avec les acteurs de l’insertion professionnelle ainsi qu’avec les entreprises, chantiers d’insertion et agences d’intérim, sur lesquels les résidents en recherche d’emploi peuvent donc s’appuyer. Des job dating ainsi que des sessions d’informations sont aussi organisés dans le centre, pour faciliter la rencontre entre ces acteurs et les personnes accueillies.

Un fonctionnement qui vise à la responsabilisation des résidents

Un des volets de la mission d’accompagnement du CAIR consiste en une responsabilisation progressive des personnes accueillies sur la question de la gestion du logement. Ainsi, pour préparer au mieux leur sortie dans le logement dit de droit commun, une participation à la vie du centre est demandée aux résidents, par deux moyens différents.

D’abord une participation financière à hauteur de 15% des revenus du résident est demandée chaque mois. L’objectif est ici d’habituer les résidents à une échéance financière régulière – dans l’optique d’un basculement vers le versement d’un loyer. Cette participation financière permet aussi à l’équipe du centre de pouvoir produire des quittances, qui serviront aux personnes accueillies de gage de « sérieux » à valoriser auprès des bailleurs immobiliers à leur sortie.

Ensuite, sur un principe de roulement, les résidents doivent également participer à l’entretien des parties communes du CAIR : cuisines, sanitaires, douches. La familiarisation avec ces tâches quotidiennes est essentielle pour préparer les personnes à une vie future dans un logement personnel propre.

Donner les clés pour aller vers plus d’autonomie

Placer les résidents en situation de responsabilité leur permet de gagner en autonomie, dimension nécessaire à leur insertion socioprofessionnelle. Cette attention portée sur le développement de l’autonomie des résidents passe aussi par d’autres activités proposées dans le centre, qui ont pour objectifs entre autres l’accès à la langue française, la confiance en soi et la valorisation de ses compétences, le maintien d’une vie collective vivante dans laquelle chacun peut évoluer et s’épanouir.

Dans le domaine de l’apprentissage de la langue ou de son renforcement, les résidents du CAIR suivent des cours de français diplômants, dispensés dans le centre par l’INFREP (Institut National de Formation et de Recherche sur l'Education Permanente) à raison de 12 à 20 heures par semaine.

En complément de ces cours, des ateliers artistiques ou ludiques sont organisés pour appréhender l’apprentissage du français sous différentes formes, notamment en facilitant la conversation, et pour donner aux résidents des éléments de compréhension du cadre culturel et social français.

Autre point majeur de l'accompagnement proposé : l'insertion professionnelle. Ainsi, prochainement, une salle informatique sera ouverte au sein du centre pour permettre aux résidents du CAIR d’accéder plus facilement à internet et aux outils nécessaires à leur recherche d'emploi. 

En complément du suivi des situations sociales effectué par l’équipe professionnelle, une permanence santé est assurée par une infirmière et une psychologue tous les quinze jours pour la prise en charge de problèmes de santé physique et mentale.

Enfin, dans le but de consolider les relations entre les résidents dans le collectif, et pour encourager la valorisation de soi, des cours de théâtre pour encourager entre autres l’expression en français seront mis en place à partir de septembre, grâce au soutien de la Fondation les Arts et les Autres. Dans cette même optique, un partenariat avec le collectif Yes We Camp permettra d’aménager les espaces communs du CAIR en y créant de la convivialité.