Accueil > Pôle urgence sociale et hébergement > Les modulaires, de nouveaux hébergements de qualité
Illustration WP id=24683

Les modulaires, de nouveaux hébergements de qualité

Le 28 juillet 2016 | Actualités - Evénements -

Aurore ouvrira en novembre un centre d’hébergement d’urgence Allée des Fortifications (Paris 16ème). Implantée dans ce quartier pour une durée de trois ans, la structure, entièrement démontable, pourra ensuite poursuivre ailleurs sa mission d’hébergement. Un dispositif résolument ancré dans l’innovation sociale qui allie logements de qualité, réactivité face à l’urgence et réduction des coûts.

 

Un centre d'hébergement d'urgence allée des fortifications

En novembre 2016, un nouveau centre d’hébergement d’urgence (CHU) d’Aurore ouvrira ses portes allée des Fortifications, dans le 16ème arrondissement de Paris. D’une capacité de 200 places, il accueillera aussi bien des familles que des adultes isolés, dont certaines des 80 personnes dormant dans les rues de l’arrondissement, pour la plupart connues et suivies par les maraudes d’Aurore.

Orientées vers ce centre par le SIAO, elles pourront se reposer, se nourrir, si besoin se soigner, tout en recevant un accompagnement global et individualisé dans leurs démarches administratives et sociales. Une équipe pluridisciplinaire de 26 personnes, dont 5 travailleurs sociaux et 1 conseiller en insertion professionnelle, se relaiera 24 heures sur 24 pour encadrer la vie quotidienne du centre.

A l’instar de nombreux autres services d’Aurore, des bénévoles pourraient également intervenir dans le cadre d’ateliers culturels, artistiques ou sportifs : « Nous avons déjà reçu de nombreuses propositions de riverains, de tout âge », déclare ainsi Eric Pliez, Directeur général d’Aurore. Un engagement citoyen de proximité qui favorisera d’autant plus l’intégration du centre dans le quartier, pour les trois années que dureront le projet.

 

Le premier centre d’hébergement d’urgence démontable

Si ce centre poursuit une mission classique de mise à l’abri et d’accompagnement des personnes, ce sera le premier centre d’hébergement d’urgence entièrement démontable. A l’issue des trois ans, le centre sera ainsi relocalisé dans un autre lieu afin de poursuivre sa mission sociale. En France, ce sera le premier CHU du genre.

Le 12 juillet, les équipes d’Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris chargé du logement et de l’hébergement, d’Eric Pliez et du cabinet moonarchitectures, ayant imaginé et conçu le projet avec Aurore, visitaient l’usine du constructeur Bénéteau, sélectionné pour réaliser la structure. Ils ont ainsi pu découvrir les premiers modules, de grande qualité : « On est très loin des cabanes ! », sourit Eric Pliez.

Ces modules ont été pensés et réalisés de sorte à préserver l’esthétisme de l’Allée des Fortifications, qui borde le Bois de Boulogne, grâce à leur ossature en bois provenant de forêts françaises gérées durablement. Un projet favorisant d’autant plus les ressources locales que la chaîne de fabrication n’intervient que dans des ateliers français et emploie plus de 100 salariés de Bénéteau.

« Nous souhaitions que ces logements soient produits en France, afin de créer des emplois dans le pays », explique Ian Brossat.

 

Innover sans cesse pour répondre aux besoins

Face au manque de logements sociaux et très sociaux auquel est confrontée la France, et plus particulièrement le bassin parisien, il est impératif de développer des solutions innovantes et réactives pour lutter contre le phénomène grandissant du sans-abrisme.

C’est pourquoi Aurore est depuis plusieurs années impliquée dans une réflexion de fond pour développer des solutions d’hébergement alternatives.

L’occupation temporaire de bâtiments inoccupés et l’aide à l’installation des personnes dans des régions moins saturées du point de vue du logement et de l’emploi sont deux premières pistes qui prennent de l’ampleur.

Ce type de sites modulaires, rapides à monter, à faibles coûts, mais ne sacrifiant pas la qualité et la dignité du cadre de vie qu’Aurore propose aux personnes qu’elle accueille, représente une nouvelle perspective à développer.

 
Lire aussi

Mon polochon habille les enfants accueillis

Parmi les 30 040 personnes accueillies par Aurore en 2016, 4 800 étaient mineures, dont 1 900 âgées de 2 ans et moins. Les besoins...

La campagne vécue dans les services

Comment les personnes en situation de précarité ont-elles vécu la campagne électorale ? Même sans accès au droit de vote, les...

Ca ne coûte pas plus cher de mieux héberger !

Les conditions de vie en hôtels sociaux ont tendance à entretenir la précarité des personnes. Depuis plus de deux ans, Aurore s’est...

Phénomène de refus du logement

Quels sont les mécanismes psychologiques du refus de logement ? L’explication de Marianne Auffret, coordinatrice de l'équipe mobile...

Tous les articles sur ce thème