Accueil > Pôle urgence sociale et hébergement > Le foot comme vecteur d'intégration
CIS_1

Le foot comme vecteur d'intégration

Un championnat de la solidarité qui finit en beauté

Le 01 juillet 2016 | Actualités - Evénements -

En février dernier, Nathalie Avakian et Florent Bertinotti lançaient le Championnat de l'intégration et de la solidarité. Ce projet, abrité par Aurore, a vu le jour afin d’œuvrer contre l'isolement des migrants, et des personnes en situation de précarité plus largement. Ce championnat, qui élève le football au rang d'outil social et sociétal, s'est achevé le 25 juin.

Invités 5 jours plus tard à venir jouer sur le terrain de la Fan zone de l'Euro 2016 avant le match Portugal-Pologne, les organisateurs et footballeurs amateurs du projet - personnes hébergées par Aurore et franciliens confondus - ont pû clore en beauté cette belle initiative solidaire.

Le CIS : un espace d'échanges et de contacts

Tout au long de cette saison, les organisateurs du Championnat de l’intégration et de la solidarité se sont employés à créer un espace d’échanges et de contacts entre les franciliens et les personnes vivant dans des centres d’hébergement. Pari réussi pour Nathalie et Florent, les deux bénévoles à l'origine du projet : « Lors de chaque match, accolades, sourires et bonne humeur sont au rendez-vous. Une fois rentrés sur le terrain, les joueurs - personnes accueillies, franciliens ou bénévoles - sont sur le même pied d’égalité. Tous portent les mêmes maillots et personne ne cherche à connaître l'histoire ou l'origine d'un tel ou un tel. Chaque match donne l’occasion aux joueurs de sortir de leur quotidien, et de leur centre d’hébergement pour certain », explique Nathalie Avakian. Et Florent Bertinotti de renchérir : « Ce championnat a créé la rencontre entre des personnes qui se ne seraient sans doute jamais croisées et qui auraient peut-être pu avoir des a priori les uns sur les autres. Au fil des matchs, des liens entre les joueurs sont apparus et des troisièmes mi-temps ont émergé du championnat. »    

  © Xavier Elie

« Je n'ai connu que le sport d'équipe au temps de ma jeunesse, cette sensation puissante d'espoir et de solidarité qui accompagnent les longues journées d'entraînement jusqu'au jour du match victorieux ou perdu. Vraiment, le peu de morale que je sais, je l'ai appris sur les terrains de football et les scènes de théâtre qui resteront mes vraies universités. » Albert Camus

   
Mots clefs associés : CIS   
Lire aussi

Mon polochon habille les enfants accueillis

Parmi les 30 040 personnes accueillies par Aurore en 2016, 4 800 étaient mineures, dont 1 900 âgées de 2 ans et moins. Les besoins...

La campagne vécue dans les services

Comment les personnes en situation de précarité ont-elles vécu la campagne électorale ? Même sans accès au droit de vote, les...

Ca ne coûte pas plus cher de mieux héberger !

Les conditions de vie en hôtels sociaux ont tendance à entretenir la précarité des personnes. Depuis plus de deux ans, Aurore s’est...

Phénomène de refus du logement

Quels sont les mécanismes psychologiques du refus de logement ? L’explication de Marianne Auffret, coordinatrice de l'équipe mobile...

Tous les articles sur ce thème