Accueil > Pôle accueils, santé, précarité > Les actions de dépistage du CAARUD EGO d'Aurore
Illustration WP id=22843

Les actions de dépistage du CAARUD EGO d'Aurore

Le 23 octobre 2015 | Actualités -

En décembre 2015, cela fera près de 30 ans que les services Espoir Goutte d’Or (EGO) d'Aurore accueillent, soignent et accompagnent des personnes consommatrices de psychotropes tels que l’alcool, le crack, l’héroïne ou encore les médicaments détournés. Au quotidien, les équipes s'emploient à réduire les risques liés à l'usage de drogues et sont investies dans des actions de dépistage de maladies infectieuses des usagers.

 

Composés d’un CSAPA (Centre de Soins d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie) et d’un CAARUD (Centre d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction des risques pour Usagers de Drogues), les services agissent à différents niveaux. Le CSAPA repose sur une relation de soin à long terme, au cours de laquelle une équipe pluridisciplinaire s’emploie à travailler avec le patient sur les problématiques diverses qu’il rencontre (médicales, psychologiques, sociales etc…). Le CAARUD, lui, est composé de deux antennes : le centre d’accueil, qui travaille en priorité sur la resocialisation des bénéficiaires (dont les conditions de vies sont souvent extrêmement précaires), et STEP, le programme d’échange de seringues qui assure la distribution de matériels d’injection stériles de kits de consommation de crack et de préservatifs.

L’ensemble des services répond à un même objectif : réduire les risques liés à l'usage de drogues. Il s’agit de personnes particulièrement vulnérables aux infections transmissibles par voie sanguine ou sexuelle, du fait de leurs pratiques de consommation (échanges de matériel etc.) C'est pourquoi les deux antennes du CAARUD d'EGO ont multiplié ces dernières années les actions de dépistage des usagers, afin que ceux-ci - dont l'accès au soin peut être complexe - puissent connaître leur statut sérologique, travailler sur des stratégies de prévention et être orientés pour recevoir les soins adéquats.

 

Partenariat avec Aremedia

Depuis 2001, EGO travaille avec l'association Aremedia, elle-même partenaire du centre de dépistage anonyme (CDAG) de l'hôpital Fernand Widal, dans le cadre de l'opération "Hôpital hors les murs". Cette opération a pour but d'aller à la rencontre des personnes précaires, isolées et ne se rendant pas dans les centres de santé, afin de leur proposer des dépistages du VIH, des hépatites B et C et de la syphilis.

C'est ainsi que, chaque mois, un médecin, une infirmière et une animatrice de prévention d'Aremedia se rendent à EGO, en alternant entre l'antenne STEP et le centre d'accueil. "Ce partenariat rend le dépistage accessible aux personnes que nous accueillons, qui peuvent être méfiantes vis-à-vis des hôpitaux ou centres médicaux fixes. Le fait que l'équipe dépéchée soit toujours la même et qu'elle vienne de manière régulière est rassurant, ceci instaure un climat de confiance qui encourage les usagers à se dépister régulièrement.", explique Dorothée Piérard, qui gère le centre d'accueil du CAARUD, rue Saint-Luc. Ainsi, en 2014, les 11 visites de l'équipe Aremedia dans les deux antennes du CAARUD ont donné lieu à 94 dépistages.

 

Le Test Rapide d'Orientation Diagnostique (TROD)

Simple, rapide et fiable, le TROD s'effectue à la demande et permet un résultat immédiat. Si l'équipe du centre d'accueil n'effectue que des TROD VIH, le personnel médical était habilité à dépister l’hépatite C dans le cadre d’une expérimentation. "Il s'agit d'un très bon outil de réduction des risques, car il donne lieu à un entretien préalable avec la personne, au cours duquel on peut faire un point sur ses pratiques (de consommation et sexuelles), son état de santé, l'informer sur les modes de transmission des maladies infectieuses et les traitements existants...", s'enthousiasme Dorothée Piérard.

L'immédiateté du résultat est également un atout : " Les usagers sont très mobiles et souvent dans l'urgence, nous ne pouvons jamais savoir quand nous les reverrons. Avec le TROD, ils peuvent directement repartir avec leur diagnostic ". Une fois le test effectué et son résultat divulgué, le salarié d'Aurore vérifie la bonne compréhension du diagnostic par l'usager et, en cas de virus avéré, procède à un travail d'écoute et d'orientation vers les services de santé spécialisés. En cas de résultat positif au VIH par exemple, la personne devra confirmer le diagnostic du TROD par une prise de sang avant de pouvoir prétendre à recevoir un traitement médical.

Ce mode de dépistage est très bien accepté par le public d'EGO. En 2014, 188 TROD ont été effectués au CAARUD(115 des personnes testées avaient déjà été dépistées par TROD au cours de l'année). Pour l'année 2015, ce nombre s'élève déjà à 191.

 

Un message de prévention pour tous

Ces diagnostics ne sont pas réservés aux usagers d'Aurore. En effet, EGO, de par son implantation historique dans le quartier, mène régulièrement des actions à l'exterieur - dans d'autres centres sociaux environnants mais aussi dans la rue - afin que son message de prévention profite à tous. Les équipes ont mené deux actions externes en 2014 et trois en 2015.

La dernière en date, ouverte à tous, a eu lieu le 10 octobre à La Chapelle (Paris 18ème). En une matinée, les salariés d'Aurore ont, aux côtés de leurs collègues d'Aremedia, procédé à 17 tests sur des passants et habitants du quartier. Une action qui s'est révélée appropriée car sur ces 17 personnes, 4 n'avaient jamais été dépistées et 11 autres n'avaient pas effectué de telles démarches au cours de l'année écoulée. "Nous nous sommes rendu compte que beaucoup d'habitants du quartier ne se dépistent pas et n'ont pas vraiment conscience des risques de transmission. C'est pourquoi nous comptons travailler avec la Mairie du 18ème en vue d'autres actions de sensibilisation", évoque Dorothée Piérard.

 

Dépister, mais aussi sensibiliser :

Fibroscan Aurore EGOLe CSAPA d'EGO - situé dans les mêmes locaux que le centre d'accueil du CAARUD, rue Saint-Luc - dispose d'un autre outil de dépistage : le Fibroscan. Cet appareil est, lui, dédié au repérage des hépatites : il mesure l’élasticité du foie grâce à un enregistreur d’ondes passé sur la peau au-dessus du foie. Les résultats de l'examen, rapide et indolore, permettent d’évaluer le degré de fibrose : plus le foie est dur, plus la fibrose est importante. Pour rendre ce dispositif accessible à un maximum d'usagers, le Fibroscan est partagé entre la rue Saint-Luc et l'antenne STEP.

 

Outre ces actions concrètes de dépistage des usagers, les services EGO d'Aurore sont inscrits dans une logique de prévention et de réduction des risques. Ainsi, les 3 équipes se mobilisent chaque année autour de la Journée Mondiale contre le sida, pour proposer débats, témoignages d'usagers et animations. 

    
Pour en savoir plus sur EGO et accéder à l'article écrit par Vincent, le nouveau président du Conseil de la vie sociale (CVS) : téléchargez le dernier numéro d'Alter Ego, la revue trimestrielle d'EGO.
Mots clefs associés : Addiction   
Lire aussi

CAO dans les Deux-Sèvres

Le 1er juillet, Aurore s'est vue confier la gestion d'un centre d'accueil et d'orientation (CAO) situé dans les Deux-Sèvres afin...

Concert et vide grenier aux SAVS

Le 24 juin, les Services d'accompagnement à la vie sociale d'Aurore, qui accueillent à Paris une centaine d'adultes ayant un handicap...

En coulisses avec le Ferraillouz'band

"Explosion de couleurs" est le deuxième spectacle du Ferraillouz’band, formation de percussionnistes est composée de neuf résidents...

La campagne vécue dans les services

Comment les personnes en situation de précarité ont-elles vécu la campagne électorale ? Même sans accès au droit de vote, les...

Tous les articles sur ce thème