Accueil > Groupe de travail culture > « Pars, cours et vis » par la Halte Jeunes et le CHU La Villa Cœur de Femmes
pars_cours_et_vis_20190528_202403

« Pars, cours et vis » par la Halte Jeunes et le CHU La Villa Cœur de Femmes

Une soirée au théâtre avec deux services Aurore

Les participants des ateliers théâtre respectifs de la Halte Jeunes et du CHU La Villa Cœur de Femmes ont rassemblé les deux pièces issues de leur travail en une soirée commune, ce mardi 28 mai, placée sous le signe du partage.

Un cours de français transformé en atelier théâtre à la Halte Jeunes

Cela fait quelques temps que Frédéric, bénévole, propose des cours de français à des jeunes accompagnés par la Halte Jeunes dans le 12e les mercredis après-midis. A cause des niveaux assez disparates entre les différents participants, ces séances sont moins des cours « scolaires » que des temps d’échanges sur des sujets culturels, à l’oral principalement.

Malgré la grande mobilité des participants à ces cours, un noyau dur de 5 jeunes s’est constitué. Ce sont eux qui sont à l’origine, avec Frédéric de la transformation de ces séances en atelier théâtre. En effet, cet ancien professeur de français a également beaucoup travaillé à l’animation d’ateliers théâtre avec des jeunes, ce qui explique en partie cette orientation.

C'est avant tout la grande motivation des jeunes à s’essayer au théâtre qui explique la réussite de cet atelier. Après avoir pratiqué l’expression théâtrale, ils ont naturellement souhaité partager leurs expériences et parcours à travers la création du script d’une pièce. Ce spectacle d’une quinzaine de minutes met en scène la traversée de la Méditerranée, ce qui motive ce voyage ainsi que ses conditions. Il a été joué pour la première fois devant un public mardi 28 mai dernier, aux côtés du groupe des résidentes du CHU La Villa Cœur de Femmes.

Travailler l’expression et la confiance en soi par le théâtre au CHU La Villa Cœur de Femmes

Au CHU La Villa Cœur de Femmes, c’est Florence, conseillère en insertion professionnelle et animatrice théâtre de formation, qui est à l’origine de l’atelier. Depuis deux ans, elle y travaille des problématiques d’expression de soi et de prise de parole en public avec un groupe fidèle de résidentes.

L’idée de créer de toutes pièces un spectacle et de le mettre en scène a émergé en septembre 2018, et occupe l’atelier depuis lors. La perspective de se produire sur scène et de montrer à un public le fruit de son travail a beaucoup joué sur la mobilisation du groupe de participantes, plus motivées que jamais.

C’est également le thème du parcours d’exil que les résidentes du CHU La Villa ont souhaité orienter leur création. Plus précisément, ce sont des bribes de leur enfance que les participantes mettent en scène, en musique et en danse.

Cette pièce a été jouée une première fois à la Maison des Associations du 13e arrondissement le mercredi 22 mai dernier, à l’occasion d’une soirée organisée par le service.
La réunion des deux pièces au théâtre Le Bourvil est une idée de Frédéric, qui propose également des cours de français au CHU la Villa, et connait donc bien les résidentes.

Présentation commune au Théâtre Le Bourvil

Grande première pour les jeunes de la Halte et confirmation d’un succès pour les résidentes du CHU La Villa, cette soirée du mardi 28 mai a surtout permis à un public composé de partenaires, de bénévoles, d’équipes, de personnes accueillies d’Aurore et de curieux de découvrir le travail entrepris par les deux groupes.

« Pars, cours et vis » est donc la réunion de deux créations, sur le thème commun du parcours d’exil, accueillie au Théâtre le Bourvil (Paris 11e). L’équipe du théâtre a, en amont de la représentation, aidé les deux groupes lors de plusieurs répétitions et les a accompagnés à construire leur mise en scène. C’est d’ailleurs Sébastien, régisseur du théâtre, qui est à l’origine du nom « Pars, cours et vis », faisant bien sûr écho aux parcours de vie des participant.e.s qui sont l’objet des deux pièces.

Si les histoires sont différentes, le thème de l’exil les rapproche, tout comme la manière de les raconter en alliant théâtre, poésie, musique et danse. Souvenirs d’enfance et chemins d’exil se mêlent ; les trajectoires personnelles se croisent, se ressemblent et aboutissent à une même destination. Les comédiens et comédiennes entrainent le public avec eux dans une joie et une énergie largement communicative.

A l’issue de la pièce, les très longs applaudissements confirment le plaisir que les spectateurs ont partagé avec les comédiens et comédiennes. Elles et ils ont ensuite tenu à faire monter sur scène les personnes qui les ont accompagné.e.s tout au long du projet, notamment Florence et Frédéric, mais aussi les équipes sociales des deux services.

Interrogés par le public sur l’origine du projet, son organisation et sa suite, les deux groupes ont exprimé leur envie de se produire à nouveau ensemble. Le Théâtre le Bourvil va d'ailleurs accueillir une nouvelle représentation le 26 juin prochain : une occasion de venir découvrir le travail des comédiens et comédiennes amateur.ice.s si vous ne l’avez pas encore fait !