Accueil > Services supports > Jardins pédagogiques
Illustration WP id=20489

Jardins pédagogiques

Le 11 décembre 2014 | Actualités -

De mars à avril, c’est le temps du semis et des plants, d’avril à juin celui de la plantation, en été celui de la récolte et des semis pour les légumes d’hiver. Et décembre ? C’est le moment idéal pour préparer avec Les Jardins Bio de Sevran votre atelier “Jardin pédagogique”!

Frédérique Malinowsky travaille depuis plus de 10 ans aux Jardins Biologiques. La structure située en plein coeur de la cité du Pont-Blanc emploie 28 salariés en insertion, qui travaillent la terre pour fournir leurs paniers de légumes bio aux 112 adhérents. Aux côtés des serres des maraîchers se trouvent de petites parcelles, séparées par des tasseaux de bois et entretenues par les élèves du jardin pédagogique. « Mes collègues font de la production », explique Frédérique, « moi c’est plutôt de la sensibilisation à la nature ». Depuis 5 ans, cette biochimiste de formation travaille aux côtés des personnes en insertion. « Le jardin est un formidable support, qui permet d’appréhender toutes sortes de thématiques avec les publics en difficulté ». Pour chacune d’elle, Frédérique à une anecdote à raconter. Elle travaille avec des publics âgés de 3 à 70 ans ! Enfants des écoles et de la maison de quartier, jeunes issus des collèges ou des E.D.I, adultes en insertion ou du quartier.

" Après une année d'atelier, les élèves de CLIS (Classe d’Inclusion Scolaire) ont fait beaucoup de progrès en motricité notamment. Quand on sert trop fort entre ses doigts un escargot, il meurt ! Travailler avec le vivant, c'est tout de suite plus parlant! "

Avec le cycle des saisons Frédérique travaille aussi le rapport au temps, notamment celui de la nature : " Les gens comprennent mieux le rôle et l'enchaînement des saisons lorsqu'ils voient qu'il faut 4 mois à une salade pour pousser en hiver quand il ne lui en faut plus que 2 semaines en été." raconte-t-elle. Avec la maison de quartier du Pont-Blanc elle a pu travailler le lien parents-enfants : " Même si certains « grands » ne connaissaient pas plus qu'eux le jardinage, les enfants étaient fiers de voir leur parents travailler ; et certains parents se rendaient compte que leur enfant n'était "pas seulement" en échec scolaire, mais très capable de réaliser des tâches minutieuses", raconte-t-elle.

Le jardin est aussi l'occasion de parler culture : : "Certains jeunes vivant à la campagne dans leur pays d'origine travaillaient la terre avec leur famille, c'est un bon souvenir pour eux. On échange nos techniques et nos savoirs. Ils m'apprennent d’autres méthodes de travail ou me reprennent quand je retire ce que je considère comme une « mauvaise herbe » du jardinier, alors que chez eux, elle se mange!" explique-t-elle en riant.    

Des ateliers sur mesure proposés aux structures d'Aurore et aux partenaires

Pour Frédérique, le jardin est un prétexte qu'elle adapte aux participants, à la dynamique de groupe, au lieu où elle intervient. Imaginative, elle s'enthousiasme : "Même avec une cour de 20m2 on peut faire quelque chose". Car Frédérique intervient aussi auprès de structures d'Aurore ou de partenaires. En février, c'est à la résidence du Raincy (CHU) qu'elle organisera des atelier alternatifs pour parents et pour enfants, et elle souhaite pouvoir répondre à d'autres demandes.

Si elle s'adapte à son environnement, Frédérique préfère que les ateliers soient réguliers, et suivis sur une année : "L'intérêt c'est qu'ils puissent suivre l'évolution de leur jardin, le semis, la germination, la pousse, la récolte...".

Valorisation de soi, remobilisation, création de lien, les intérêts du jardin pédagogique sont donc multiples.

Si vous souhaitez réfléchir avec elle à un futur atelier, n’hésitez pas à la contacter : jardinsbio[at]aurore.asso.fr et f.malinowsky[at]aurore.asso.fr.
Tél : 01 43 85 69 66 ou 06 32 00 19 74

Mots clefs associés : Insertion sociale   
Lire aussi

Mon polochon habille les enfants accueillis

Parmi les 30 040 personnes accueillies par Aurore en 2016, 4 800 étaient mineures, dont 1 900 âgées de 2 ans et moins. Les besoins...

Maxime nous parle du partenariat entre Aurore et l'Agence du Don en Nature

Etudiant ingénieur en dernière année de l'Institut supérieur d'études logistiques (ISEL) du Havre, Maxime effectue son stage de...

Achat groupé électricité et gaz

Du 5 mai au 5 juin 2016, Aurore et le comparateur Selectra invitent tous les ménages à participer à un achat groupé pour réduire...

Yankadi : des partenariats se nouent aussi en interne !

Ouvert il y a moins d’un an, le restaurant social Yankadi d’Aurore emploie et forme des personnes éloignées de l’emploi au...

Tous les articles sur ce thème