Accueil > Pôle urgence sociale et hébergement > Retour sur la semaine nationale des accueils de jour
semaine-nationnale_cp_rue

Retour sur la semaine nationale des accueils de jour

Une semaine pour connaître et se faire connaître

Le 02 novembre 2016 | Actualités - Evénements -

Portes grandes ouvertes sur la rue, les accueils de jour et Espace Solidarité Insertion (ESI) comptent parmi les premiers interlocuteurs des personnes en situation de grande précarité. Organisés sur le principe d’un accueil immédiat inconditionnel et anonyme, ces structures permettent aux personnes majeures d’accéder en journée à des services de première nécessité, mais aussi à une écoute et à un suivi social.

Pour mettre en lumière le travail de ces structures, la FNARS et la Fondation Abbé Pierre ont lancé la première semaine nationale des accueils de jour, du 13 au 20 octobre 2016. Une initiative promouvant la rencontre et la réflexion commune, à laquelle de nombreuses structures et associations, dont Aurore, ont participé.

 

« Les accueils de jour, portes grandes ouvertes sur la rue »

 « Pour nous, la qualité de l’accueil est primordiale. C’est ce qui nous permet de créer un lien avec la personne ».

Mohamed, animateur socio-éducatif, donne le ton : à l’Espace Solidarité Insertion la Halte Mazas, tout est fait pour que les personnes accueillies se sentent à l’aise.

Atelier podologie, permanence médicale, laverie, douche, temps d’échanges et de discussions… Le quotidien du centre, ouvert 6 jours sur 7, s’articule autour des besoins des 150 à 200 personnes accueillies chaque jour.

Tous âgés d’au moins 25 ans et de sexe masculin, les usagers du centre présentent des profils divers : si la plupart vivent à la rue, d’autres sont hébergés en centres, chez un tiers ou vivent dans des squats. Quelques-uns ont même un appartement et viennent à l’ESI Mazas pour rompre avec l’isolement, accéder aux soins ou encore à un accompagnement social. « A la Halte Mazas, tout est prétexte à amorcer un travail d’insertion. Si les personnes arrivent souvent ici pour des besoins élémentaires – hygiène, nourriture… -, c’est l’occasion pour nous de leur proposer un suivi social individualisé pour diagnostiquer leurs problématiques et les accompagner en fonction (orientation, accès aux droits…). D’où l’importance de mettre ces personnes en confiance », explique Mohamed.

 

Une journée pour rencontrer et se faire connaitre

Faire connaître le travail de Mohamed et de ses collègues de la Halte Mazas, ainsi que celui de toutes les structures similaires sur le territoire français : tel était le but de la première semaine nationale des accueils de jour. Une semaine inaugurée par une journée portes-ouvertes à laquelle de nombreux centres ont participé. Ainsi, salariés et usagers des 4 accueils de jour qu’Aurore gère dans l’Est parisien ont mis la main à la pâte pour accueillir comme il se doit les collègues, partenaires, riverains et autres curieux et expliquer leur travail et préoccupations du quotidien.

Itinérances et la Halte Jeunes

Les équipes des accueils de jour Itinérances et la Halte Jeunes, qui accueillent respectivement de jeunes hommes et femmes âgés de 18 à 30 ans et de 18 à 25 ans en situation d’errance - ainsi que leurs chiens pour Itinérances – ont ainsi rencontré toute la journée partenaires institutionnels et associatifs, voisins et conseils de quartier. Un temps de rencontre très enrichissant pour tous : suite à cette journée, certaines personnes auparavant réfractaires à la Halte Jeunes se sont même proposées pour participer de différentes manière à l’action du service.

L’Espace Solidarité Insertion la Halte Femmes

L’Espace Solidarité Insertion la Halte Femmes est l’un des deux seuls ESI parisiens accueillant exclusivement des femmes. Le centre a ouvert ses portes toute la matinée, en présence de très nombreuses femmes accueillies qui ont ainsi pu rencontrer Catherine Baratti-Elbaz, Maire du 12ème arrondissement, ainsi que le Chargé de mission aux affaires sociales, Gabriel Visier,  et la Chargée de l’égalité Femmes-Hommes et de la lutte contre les discriminations, Emmanuelle  Pierre-Marie. Une visite annoncée et très attendue par les femmes de la Halte.

Pendant plus d’une heure, Madame Baratti-Elbaz, ses collaborateurs et les femmes accueillies ont ainsi échangé autour d’une table sur les conditions de vies de ces dernières (hébergement, transport….). « Il y a eu des larmes, des rires, c’était un moment très intense, et je pense nécessaire pour les femmes qui éprouvent le besoin de déposer leurs paroles auprès des politiques et d’avoir l’espoir que cela fasse évoluer les choses, pour elles mais aussi pour les prochaines », explique Johanne Rosier, qui dirige le service. Madame la Maire a d’ailleurs salué cette initiative et invité les personnes réfractaires aux dispositifs d’urgence de participer à ce genre de rencontres, susceptibles de leur faire changer d’avis :

« L’on a beau être au courant des conditions de vie de ces personnes, les entendre de vive voix donne une toute autre dimension »

 

ESI la Halte Mazas

Le 13 octobre, salariés et personnes accueillies à l’ESI la Halte Mazas avaient investi la Place Mazas pour attirer et inviter les passants à découvrir l’action de la structure.

Panneaux explicatifs, photos, tables et chaises balisaient ainsi les quelques mètres séparant la sortie du métro Quai de la Gare et l’entrée du centre, le tout en musique. Grâce aux 10 membres de l’équipe, guides d’un jour, et aux personnes accueillies qui offraient thé et café aux visiteurs, une quarantaine de personnes a ainsi pu découvrir la structure.

Une belle journée de rencontre, comme en atteste la chef de service Fanny Rosoy : « Pour certains voisins, l’ESI représentait auparavant un endroit assez insolite, singulier et mystérieux.  Ces personnes ont pu découvrir avec surprise et plaisir les activités et prestations proposées aux personnes à la rue. Beaucoup d’entre elles nous ont remerciés et encouragés pour notre travail.  Ce fut une journée riche en émotions et en satisfactions car nous avons pu répondre aux objectifs de cette journée : rendre visible les accueils de jour et les actions menées auprès des personnes sans abri. »

Confronter les pratiques pour être au plus près des besoins des personnes

« Votre public est-il mixte ? »,  « Comment accompagnez-vous les familles ? », « Etes-vous, vous aussi, en pénurie de places de domiciliation ? », « Faut-il numériser les documents administratifs des personnes ? », « Quelle est la place des bénévoles ? »… Le 19 octobre, la Halte Mazas et son équipe étaient également mobilisés pour accueillir un atelier thématique sur l’accompagnement en accueil de jour. Réunissant une quarantaine de professionnels du secteur, cet atelier était l’un des dix organisés cette journée du 19 dans autant d’accueils de jour parisiens, toujours dans le cadre de la semaine nationale des accueils de jour.

Car l’intérêt de cette semaine de sensibilisation était non seulement de faire connaître le travail des structures aux partenaires et au grand public, mais aussi de permettre aux professionnels de se rencontrer et d’échanger sur leurs problématiques et pratiques du quotidien. Véritable espace de partage sur l’accompagnement en accueil de jour, cet atelier a ainsi permis le débat, la valorisation des expériences réussies et la mise en réseau.

Un rendez-vous donc très positif pleinement inscrit dans l’objectif de la semaine nationale : rendre les pratiques des accueils de jour plus communes et harmonisées afin de tendre vers un accompagnement au plus près des besoins des personnes accueillies.

 

La semaine en images : portes ouvertes à la Halte Mazas, portes ouvertes à la Halte Femmes, atelier à la Halte Mazas, le 19 octobre.

Note : Accueil de jour et ESI poursuivent la même mission sociale, ces deux types de structures ne diffèrent que par leurs financement et budgets.  

Mots clefs associés : Femmes victimes de violence    Visite   
Lire aussi

Lancement de la 3ème saison du Championnat !

L’association Aurore relance le samedi 30 septembre ce championnat de foot en salle qui rassemble des équipes composées de réfugiés,...

Atelier de l'Arsenal : une nouvelle expérience de mixité dans la ville

A lire dans Le Monde : Aurore réitèrera dans les années à venir l'expérience des Grands Voisins avec le projet collectif de l'Atelier...

Les Grands Voisins lancent l'Université Populaire Libre et Solidaire !

Différentes thématiques sur les enjeux de notre société seront abordées chaque mercredi du 6 septembre au 20 décembre de 18h...

Mon polochon habille les enfants accueillis

Parmi les 30 040 personnes accueillies par Aurore en 2016, 4 800 étaient mineures, dont 1 900 âgées de 2 ans et moins. Les besoins...

Tous les articles sur ce thème