Accueil > Pôle habitats > Les studios jeunes sont un tremplin pour l'insertion des jeunes en difficulté
Illustration WP id=13501

Les studios jeunes sont un tremplin pour l'insertion des jeunes en difficulté

Le 29 octobre 2012 | Actualités -

Né il y a près de 15 ans, le dispositif des Studios Jeunes de Villiers-le-bel connaît un renouveau depuis quelques semaines : la mairie, le bailleur Val d’Oise Habitat, la mission locale de la ville et l’association Aurore ont enfin officialisé leur partenariat. Une union pour mieux accompagner les 16 jeunes en difficulté qui vivent dans ces logements. Découverte.

 

L'histoire de Celya

Celya a 20 ans et vous accueille dans son premier chez elle avec un large sourire. Elle a emménagé en août dernier dans son studio de Villiers-le-bel et s’est énormément investie dans la décoration de son logement. « J’avais envie de m’y sentir vraiment chez moi ». Cette jeune hôtesse d’accueil à temps partiel a les pieds bien sur terre et l’on se demande pourquoi elle est prise en charge par Aurore sur le dispositif. Pudique, elle n’a en fait pas évoqué la rupture de tout contact avec sa mère qui l’a poussée vers la rue.

C’est pourquoi la présence et le suivi de Samia Berton, son assistante sociale référente, sont essentiels à ses yeux : « C’est très important d’avoir un avis extérieur sur ses projets ». Quelques soient les difficultés, Celya ne manque pas d’ambition : « Je suis passionnée de danse réunionnaise. Je voudrais ouvrir un groupe de danse pour les petites et jeunes filles. C’est important qu’elles connaissent mieux leurs origines !».

 

Les ruptures sont la cause des difficultés des jeunes

« Dans les 16 studios dont nous assurons la gestion, habitent des jeunes qui ont vécu une rupture au moment où doit se construire leur autonomie » explique José Maravilha, directeur du service.

Ils ont autour de vingt ans, et deux profils principaux se détachent :

  • Certains sont français, et viennent de vivre une rupture, très souvent familiale,
  • D'autres sont primo-arrivants et, après avoir épuisé toute les options d’hébergement qui leur étaient offertes (famille, amis, connaissances), ils n’échappent pas à la rue.

Les studios qui les accueillent sont loués par Aurore au bailleur Val d’Oise Habitat, à Villiers-le-bel. La mairie subventionne (80% des studios sont attribués à des beauvillésois et 20% aux jeunes de la communauté d’agglomération Val-de-France). La mission locale Est Val d'Oise oriente les jeunes sur le dispositif Studio Jeunes, dont l’accompagnement est financé par le Fond de Solidarité pour le Logement du Conseil Général.

« Pour entrer sur dispositif, les jeunes doivent être en situation d’emploi ou de formation et présenter un projet d’insertion assez solide pour accéder aux studios », précise Samia Berton « Ils savent où ils vont, puisqu’ils ont été suffisamment courageux pour se battre contre des situations inacceptables, mais ils ont besoin qu’on les soutienne» ajoute-t-elle.

 

Samia les accompagne, au-delà des murs de leur studio

Samia Berton, 53 ans et 25 ans de travail social à son actif, est l’assistante sociale des jeunes hébergés dans les studios. Elle est leur « adulte de référence » : « Bien souvent, les jeunes n’avaient jamais été en contact avec un adulte qui les écoute et les conseille véritablement. Moi je m’intéresse et je m’implique dans tout ce qui constitue leur vie», témoigne-t-elle.

Car sa mission ne se résume pas seulement à accompagner dans le logement. Samia accompagne aussi les jeunes au-delà des murs de leur studio, pour qu'ils comprennent leur environnement et se saisissent des outils qui sont à leur disposition. Elle crée un réseau de soutien autour d’eux.

Une part importante de ce réseau est justement constitué des partenaires du dispositif Studios Jeunes. En signant la récente convention, la mairie de Villiers-le-bel, la mission locale, et Val d’Oise Habitat se sont engagés à constituer ce filet de sécurité pour les jeunes.

 

Un "parachute" pour les jeunes locataires

Sohag Sordar, 23 ans, ancien sous-locataire du dispositif est sans doute l’exemple le plus éloquent de l’importance de ce maillage partenarial. Né au Bengladesh, il a dû fuir à 16 ans et a passé 5 années en famille d’accueil à Sarcelles, jusqu’à ce que l’Aide Sociale à L’Enfance ne puisse plus le prendre en charge.

C’est alors que la mission locale l’oriente auprès du dispositif Studio Jeunes qu’il intègre. Nous sommes en 2010 et il a alors 21 ans. Deux ans plus tard, en contrat au sein d’un chantier d’insertion chargé de l’entretien d’espaces verts de la ville, Sohag est prêt à prendre son indépendance et le fait savoir à Samia Berton. Le bailleur Val d’Oise Habitat s’est plié en quatre pour lui trouver un nouveau logement, répondant à ses attentes et dans lequel il est installé depuis un mois.

Mme Djelidi est gestionnaire locatif et social pour Val d’Oise Habitat : « Notre volonté est d’améliorer la qualité de vie de nos résidents. Il nous a semblé logique, son dossier étant défendu par l’association Aurore, d’aider M. Sordar à trouver un logement classique ». Mais le bailleur va plus loin et pour ne pas mettre le jeune homme en difficulté, lui propose un T1, toujours à loyer modéré : « nous continuerons à l’accompagner dans son parcours résidentiel et plus tard, il sera sans doute capable d’assumer un logement plus grand».

« J’ai eu beaucoup de chance », reconnaît-t-il. « De plus, je suis en train de passer le permis et j’effectue actuellement ma demande de naturalisation. Après, je pense passer un diplôme d’élagueur pour ouvrir plus tard ma propre entreprise d’entretien d’espaces verts». Si la force et la volonté de Sohag lui ont permis une telle réussite, l’intervention bienveillante des 4 partenaires a été décisive.

 

Un partenariat plus volontaire que jamais

Le dispositif Studios jeunes existe depuis 1995. A l’époque, aucun autre regroupement ne réunissait autour de la table des acteurs aussi différents. Les années, les changements d’interlocuteurs, les réorganisations internes avaient distendu les liens. Mais depuis quelques mois les partenaires se sont remobilisés.

Le 9 octobre dernier, tous les acteurs ont officialisé leur union en signant pour la première fois une convention de partenariat, engageant chacun d’entre eux à soutenir concrètement le parcours d’insertion des jeunes. Bien sûr Aurore poursuit son accompagnement auprès des jeunes mais en informant tous les mois les partenaires de l’évolution des situations. Ces derniers décident ensemble des nouvelles admissions.

La mission locale a également réaffirmé son rôle de prescripteur et d’accompagnateur des jeunes dans leur parcours d’insertion professionnelle. Pour Franck Cleret, coordonnateur la poursuite de ce partenariat est essentiel :

« Malgré des besoins énormes, ce dispositif est l’un des rares qui offre une solution d’hébergement pour les jeunes : en 1 an et demi, nous avons adressé 70 dossiers vers les studios jeunes… ».

Le bailleur, Val d’Oise habitat, s’est engagé à veiller aux conditions de logements des jeunes (sécurité notamment). Il étudie par ailleurs de nouveaux dossiers de sortie des studios pour proposer aux jeunes un vrai bail, dans un logement classique.

Enfin, proposer des solutions de logement et d’accompagnement innovant est une volonté de la ville, confirme Jean-Louis Marsac, maire de Villiers-le-Bel : « La mairie est non seulement garante du bon déroulement du partenariat, mais elle relaie aussi la vacance aux acteurs de la jeunesse sur le territoire et propose des candidats. La ville s’engage également à proposer un circuit de relogement privilégié vers le logement social classique pour les jeunes pouvant sortir du dispositif » explique-t-il.

Il ajoute : « Ce partenariat est le maillon central d’un dispositif complet de suivi et d’accompagnement en matière d’insertion sociale et professionnelle. La Ville de Villiers-le-bel inaugure un modèle de partenariat original qu’elle souhaite voir étendu à l’échelle de la communauté d’agglomération, en intégrant de nouveaux partenaires (bailleurs et villes voisines). »

 

Cette convention vient donc sceller l'engagement de ces quatre partenaires ; des organismes aux missions diverses, que l’on sent tous profondément convaincus de l’utilité des Studios Jeunes.

Mots clefs associés : Hébergement   
Lire aussi

François hollande en visite aux Grands Voisins

Mardi 17 janvier, à l’occasion du lancement de la Fondation pour l’Investissement social et le Développement humain sur le site...

Colloque d'Aurore "Les enjeux du vieillissement"

Le 13 octobre 2016, le site des Grands Voisins accueillait le deuxième acte des "Angles morts de la solidarité" d'Aurore, cette fois...

Conférences "Comprendre pour mieux agir" sur la laïcité

Le 9 décembre à la Maison de la Poésie (75004), Aurore inaugurera le troisième cycle des conférences "Comprendre pour mieux agir"....

La Parisienne : les salariées d'Aurore une nouvelle fois mobilisées

Le dimanche 11 septembre, plus de 40 salariées d'Aurore étaient encore une fois mobilisées pour courir la Parisienne, course 100%...

Tous les articles sur ce thème