Illustration WP id=22515

Une rentrée dynamique

Le 22 septembre 2015 | Actualités - Evénements -

Inaugurations, ouvertures de nouveaux services, nouvelle organisation des pôles et autres événements : outre la mobilisation pour l'accueil des réfugiés, l'actualité d'Aurore est dense !     

INAUGURATIONS

 

Restaurant chantier d'insertion de Sevran

Le 9 septembre, Aurore a inauguré son nouveau restaurant chantier d'insertion, installé dans une résidence sociale de l'Adef à Sevran, en partenariat avec les résidents et le bailleur RSF (Résidences sociales de France). Le projet répond à un double objectif social. Né de la volonté de maintenir une cuisine collective peu onéreuse, le restaurant est également un excellent support d'insertion. 14 salariés y bénéficient d'une formation au métier de la restauration et d'un accompagnement socioprofessionnel afin d'accéder à un emploi pérenne à l'issue de leur parcours d'insertion. Quelques 80 personnes étaient présentes à l'inauguration et ont pu goûter la savoureuse cuisine du restaurant. Les différents acteurs du projet ont pu prendre la parole :

  • 2 représentants des résidents du foyer Adef
  • Maurice Mallet, Vice-Président d'Aurore
  • Jean-Paul Vaillant, Directeur général de l'Adef
  • Bruno Rousseau, Directeur général de RSF
  • Stéphane Blanchet, 1er adjoint au Maire de Sevran
  • Ouardia Babour, Responsable du Fonds d'Innovation Sociale de la Fédération des Entreprises Sociales pour l'Habitat (ESH)
  • Didier Leschi, Préfet pour l'égalité des chances auprès du Préfet de la Seine-Saint-Denis

  

Beaucoup de foyers et de résidences en Île-de-France se trouvent dans une situation similaire. Si l’expérience fonctionne, d’autres résidences pourraient accueillir ce modèle de restaurant social.

 

Résidence sociale Denis Papin à Pantin

Le mardi 15 septembre, c'était au tour de la nouvelle résidence sociale Denis Papin d'être inaugurée, dans le quartier des Quatre Chemins à Pantin. L'ouverture de l'établissement début août vient porter au nombre de 30 les résidences gérées par Aurore. La résidence, dotée de 56 logements, accueille des personnes isolées, couples avec ou sans enfants, et familles monoparentales orientés par le SIAO et les services de la ville de Pantin, mais également par le conseil départemental. Tous les ménages sont inscrits dans un projet d'insertion social et/ou professionnel et disposent de ressources leur permettant d'honorer leurs redevances mensuelles durant le temps de leur séjour - allant en moyenne de 18 à 24 mois. Actuellement, 48 logements sont déjà occupés, en grande majorité par des familles ou femmes avec enfants. L'inauguration s'est déroulée en présence des résidents et des différents partenaires du projet. Ont ainsi pris la parole :

  • Madame Kebe, Résidente
  • Pierre Coppey, Président de l'association d'Aurore
  • Etienne Charrieau, Directeur général adjoint de Vilogia (groupe pripriétaire de la résidence)
  • Bertrand Kern, Maire de Pantin

Suite au traditionnel coupé de ruban et une visite des locaux, tous ont pu savourer le cocktail proposé par les jeunes du Plateau technique d'Aurore. Une réception qui s'est donnée au rythme des instruments du groupe de musique du maître de maison et a réuni les résidents autour de quelques pas de danse.  

Discours d'ouverture de Madame Kebe, résidente :

Je commence ce discours en rappelant à tout le monde que rien n’est acquis dans la vie. Pour faire court, tout a basculé du jour au lendemain.
Trouver une main pouvant me relever n’a pas été chose facile.
C’est pour cela que je vais commencer par remercier Madame Bullet, mon assistante sociale de Gagny, qui a su m’aider à retrouver mon chemin.
Je remercie aussi mon département, la Seine-Saint-Denis, qui se préoccupe de ses habitants. D’ailleurs, je suis fière d’habiter dans le 93.
Pour en revenir à la résidence sociale, l’association Aurore - qui défend des valeurs fondatrices de réinsertion sociale et professionnelle des personnes en difficulté - est encore là, rue Denis Papin, Cartier Bresson à Pantin, pour permettre à des familles de pouvoir se retrouver, se stabiliser et se projeter dans un avenir meilleur. C’est un tremplin pour fixer et atteindre ses objectifs. Un soulagement et un soutien.
C’est pourquoi, en tant qu’usager, je tenais à remercier tous les contribuables et leur dire qu’ils avaient atteint leur but, qui est selon moi de venir en aide aux personnes en difficulté.
Merci de m’avoir écoutée.

  

 

A venir : les Coeurs de Femmes réunis dans le 18ème

Jusqu'alors, la Maison et le Relai Coeur de Femmes d'Aurore disposaient de leurs locaux respectifs, dans le 13ème arrondissement pour la première et dans le 18ème pour l'autre. Dorénavant, les deux équipes - qui n'en forment plus qu'une seule - sont réunies dans le quartier Jules Joffrin (Paris 18ème), où elles accueillent 40 personnes, dont 32 femmes isolées et 4 couples. En parallèle, l'équipe accueille et accompagne (sous formes de permanences définies) 25 femmes isolées, hébergées au sein d'appartements partagés, situés dans le 14ème arrondissement. Pour fêter cette réunification, Aurore organisera sous peu l'inauguration des locaux.

 

NOUVEAUX SERVICES

 

 

Résidence sociale Alix et Albert Jacquard

La Résidence sociale Alix et Albert Jacquard, qui accueille et accompagne des femmes - avec ou sans enfant(s) - ayant subi des violences, a ouvert ses portes le 15 juillet avec l'installation des premiers résidents. La résidence regroupe 25 logements, dont un T2 et vingt-quatre T1. 24 appartements étaient occupés au 19 septembre (24 femmes et 14 enfants), tous le seront au 30 septembre 2015 (orientations faites par les différents réservataires : Préfecture de Paris ; Région Ile de France ; 1% employeurs (GIC) ; Ville de Paris).  

Les femmes ayant subi des violences connaissent, au fil de l’évolution de leur situation, des périodes difficiles de réactualisation du traumatisme (par exemple, la décision juridique vient réveiller des souffrances passées). Ces moments demandent un accompagnement spécifique, qui doit leur permettre de sortir d’un sentiment d’isolement face aux questions et démarches qui surgissent après leur départ et séparation. La durée de l’hébergement leur permet de retrouver la sécurité et de stabiliser leur situation économique. Il s’agit donc d’une première étape dans leur parcours vers le logement de droit commun.  

Pour les accompagner au mieux durant leur temps de séjour, la Résidence s'appuie sur une équipe pluridisciplinaire, composée d'un chef de service , d'un maître de maison, d'un travailleur social, d'un agent d’entretien, d'un responsable de quittancement/comptabilité, d'un psychologue, d'une éducatrice de jeunes enfants et d'un agent d’accueil et de secrétariat.  

La résidence sera inaugurée le 25 novembre prochain, à l'occasion de la Journée Mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes.

 

Récidive toxicomanie

Forte de sa volonté d'innover sans cesse dans l'accompagnement qu'elle prodigue, Aurore est depuis quelques mois investie dans un projet pilote de lutte contre la récidive de personnes ayant des conduites addictives. Portée par la MILDECA, inaugurée par Christiane Taubira, Garde des sceaux, cette action a pour objectif de prévenir la récidive d'auteurs de délits consécutifs à leur consommation d'alcool ou de stupéfiants. Son originalité est de proposer sur un même site des activités d’accompagnement et de soin des addictions, ainsi qu’un suivi socio-judiciaire, appuyés sur des activités artistiques et sportives.

L’orientation est faite par un magistrat du tribunal de Bobigny, après évaluation de la situation personnelle de la personne au regard des addictions, et du lien existant entre celles-ci et les délits commis. Le prononcé du jugement est alors reporté à un an, afin de tenir compte de l’évolution de la personne.

Cette orientation est faite avec l’accord de la personne. L’équipe pluridisciplinaire est composée du SPIP, de professionnels relevant du CSAPA d'Aurore et de deux associations culturelles. Elle s’appuie aussi sur les compétences des CSAPA du département.

La personne s'engage alors à suivre 5 jours par semaine et 5 heures par jour des ateliers proposés par l'équipe. Qu'ils soient collectifs (groupes de parole, activités culturelles) ou individuels (soins, démarches administratives, de formations...), tous sont pensés de manière à renforcer les capacités d'insertion de la personne tout en réduisant sa problématique addictive. En parallèle, l'équipe fait le lien entre la personne et les autres acteurs franciliens de son insertion, tout en informant régulièrement, dans le respect des missions de chacun, le juge d'application des peines de l'évolution de la situation.

Ayant débuté le 30 mars 2015, l'expérimentation durera 2 ans (phase initiale) et devrait concerner 40 à 50 personnes.

 

Goussainville

Le 15 septembre dernier, Aurore a ouvert une nouvelle Pension de famille à Goussainville. Destinée à de couples et personnes isolées (hommes et femmes) sortant de centres d'hébergement d'urgence (CHU), de réinsertion sociale (CHRS) ou de parcours de rue, la Pension réside au sein du bâtiment propriété d'Emmaüs Habitat. 

Bien qu'en situation de grande précarité, ces personnes disposent d'un minimum de ressources (RSA, AAH, pensions d’invalidité, faibles pensions de retraites...). Accompagnés par l'équipe de la structure - composée d'un directeur, d'un maître de maison, d'un agent de quittancement et de comptabilité ainsi que d'un travailleur social/coordinateur (qui assure un accompagnement social individualisé et construit un réseau partenarial autour de la personne) - les résidents sont ainsi inscrits dans un dispositif oeuvrant pour une insertion plus définitive.

Les premiers pensionnaires arriveront cette semaine dans la structure, qui dispose d'une capacité d'accueil de 30 places dans 27 logements. A la fin de la semaine, 22 de ces logements devraient être occupés.

 

Les Grands Voisins s'installent à Saint Vincent de Paul

Depuis le printemps 2012, l'ancien hôpital Saint Vincent de Paul (Paris 14ème) a repris vie. En attendant ses travaux de transformation, la Ville de Paris et la Mairie du 14ème ont permis à Aurore de s'y installer et ainsi d'y héberger des centaines de personnes en situation de précarité. Pour autant, la nouvelle vie de l'hôpital n'est pas uniquement dédiée à l'urgence : sous l'impulsion d'Aurore, d'autres entreprises, associations et collectifs ont élu résidence dans ce futur "quartier de ville contemporain". Tous participent pleinement à ce projet des "Grands Voisins", qui, résolument inscrit dans une démarche d'économie sociale et solidaire, entend permettre la co-habitation des publics et leur interaction.

Vous souhaitez en savoir plus sur Les Grands Voisins ? Cliquez ici et accédez à la plaquette du projet.

 

ÉVÉNEMENTS DE LA RENTRÉE

 

La Parisienne : le 13 septembre, Aurore a encore une fois témoigné de son soutien à la recherche médicale contre le cancer en participant à la course féminine La Parisienne. La Team Aurore était composée de 30 salariées de l’association - soit deux fois plus qu'en 2014 - qui se sont entraînées plusieurs mois pour aller au bout des 6km qui constituent la course. Rendez-vous l'année prochaine, pour les 20 ans de La Parisienne !

Le SAVS 13 déménage : afin de répondre aux nouvelles règlementations en matière d'accueil des publics à mobilité réduite (PMR), le SAVS 13 - qui accompagne des parisiens adultes en situation de handicap psychique - vient de déménager de quelques centaines de mètres.  Le 11 septembre, le service s'est ainsi réinstallé au 45, rue Domrémy, 75013 Paris. 

- Festival des Biffins à l'Archipel le 29 septembre, le Carré des Biffins organisera son festival à L'Archipel d'Aurore. Au programme : chant espagnol, théâtre, concert de raï, exposition de peintures, sculpture, vente d'objets et de bijoux, et bien d'autres surprises... Rendez-vous dès 19h dans la Nef de L'Archipel. Entrée libre.

- Déjeuner partenarial à La Colombe : le 22 octobre, le CHRS accueillera un déjeuner partenarial destiné à rassembler le temps d'un repas les équipes du pôle Hébergement d'Aurore dans les Hauts-de-Seine et leurs interlocuteurs du quotidien.

CHRS La Colombe 6, rue Victor Griffuelhes - 92100 Boulogne-Billancourt

NOUVELLE ORGANISATION EN 5 PÔLES

 Une rentrée d'autant plus dynamique que l'association entame une nouvelle organisation. Pour plus de lisibilité vis-à-vis des partenaires et simplifier la gestion, Aurore se regroupe en 5 pôles, à compter du mois d'octobre.

Toujours engagés autour des axes Héberger, Soigner et Insérer, les services se repartiront au sein des 5 pôles Urgence sociale et hébergement, Habitats, Accueils santé précarité, Insertion et ESAT.

  Les deux pôles dirigés par François Morillon et Sandrine Afchain seront chacun renforcés par une partie des services du pôle Hébergement, pour former respectivement les pôles Urgence sociale et hébergement et Habitats. Quant à l'action de soins, elle regroupera les services des deux pôles actuels - Addictions Santé-Précarité et Accueil et soins psychiques, au sein du pôle Accueils santé précarité (dirigé par Claude Magdelonnette).  
Lire aussi

CAO dans les Deux-Sèvres

Le 1er juillet, Aurore s'est vue confier la gestion d'un centre d'accueil et d'orientation (CAO) situé dans les Deux-Sèvres afin...

Concert et vide grenier aux SAVS

Le 24 juin, les Services d'accompagnement à la vie sociale d'Aurore, qui accueillent à Paris une centaine d'adultes ayant un handicap...

En coulisses avec le Ferraillouz'band

"Explosion de couleurs" est le deuxième spectacle du Ferraillouz’band, formation de percussionnistes est composée de neuf résidents...

La campagne vécue dans les services

Comment les personnes en situation de précarité ont-elles vécu la campagne électorale ? Même sans accès au droit de vote, les...

Tous les articles sur ce thème