Accueil > Pôle accueils, santé, précarité > Participation des usagers : la naissance d'un CVS
Illustration WP id=9278

Participation des usagers : la naissance d'un CVS

Le 16 mars 2012 | Actualités -

Les résidants des ACT « Bords de l'Oise » ont élu pour la première fois leurs représentants des usagers au Conseil de la Vie Sociale, en novembre dernier. Nous revenons sur la création d’une instance attendue mais qui cherche encore ses marques.  

 

Participation des usagers : au cœur des préoccupations d’Aurore

C'est avec la loi 2002-2 sur la participation des usagers qu'est née la notion d'instance représentative des bénéficiaires. Sous forme de Conseils de la Vie Sociale (CVS), de CRU (Commissions de Relation aux Usagers), ou simplement de groupes de parole, cette participation des usagers est l’un des chantiers de l'amélioration de l'accueil des personnes en difficulté. A Aurore, la majorité des structures proposent un CVS ou une CRU (Commission de Relation aux Usagers), les autres disposent a minima d’un groupe de parole.

Pour les Appartements de Coordination Thérapeutique des Bords de l'Oise, la mise en place du conseil s'est faite lentement, mais avec naturel : " La création du CVS n'a pas révélé de réticences particulières de la part des professionnels. De plus, puisque les logements sont éclatés, nous organisons régulièrement des réunions de résidents", explique Catherine Watremez, chef de service des ACT. "Les résidents n'étaient donc pas étrangers à l’idée de participation ".

 

Une véritable élection

Organisée dans les règles de l'art, l'élection du CVS a donné lieu, en septembre, à une première réunion d'information sur le rôle de l'instance et son fonctionnement. A la demande des participants, un repas fut organisé pour mieux se connaître avant de lancer la campagne électorale. Une liste électorale comprenant  deux candidatures a ensuite été établie. Enfin, le 14 novembre 2011, les élections se sont déroulées dans un bureau de vote tenu par les professionnels. Une carte d’électeur a été remise à chaque hébergé et tamponnée après avoir voté ; les personnes ne pouvant se déplacer avaient la possibilité de voter par correspondance. La majorité plus une voix a élu son président et sa suppléante du CVS.  

Pour Catherine Watremez, ces étapes étaient essentielles à la bonne mise en place du CVS : "Il nous semblait important de reproduire au plus près les élections présidentielles ou parlementaires auxquelles ont déjà participé les résidents." Une façon de donner corps à une instance qui restait alors très abstraite aux yeux des bénéficiaires comme à ceux de l’équipe.

 

Un CVS qui cherche ses marques

C'est en février dernier que s'est tenue la première réunion du CVS, en présence de la suppléante, Corine Frans, du directeur de pôle Armando Magallanes et de deux membres de l’équipe. "Pour établir l'ordre du jour de la première réunion, nous avons réuni les questions des résidents pour les soumettre au directeur de pôle," explique l’équipe. Peu impressionnée par la solennité de la réunion et consciente de sa mission, Corine Frans, suppléante se rappelle les sujets abordés : parmi les doléances, la question du financement de projets de vacances individuelles par les chèques vacances ou l’accès internet par appartement ont été évoquées.

"Pour le moment, ce sont des questions très matérielles qui nous sont posées", explique le président, Kevin Yetela, "mais il faut du temps pour bien comprendre le rôle du conseil, ses missions." Car pour les élus, comme pour l'équipe, très soutenante, la mise en place du CVS se fait pas à pas, en pêchant les informations auprès d'autres structures ou sur le web. Pour la chef de service, ce tâtonnement a aussi du bon : " puisqu'il n'y a pas de formalisation, ils ont plus de liberté pour aborder les thèmes qu'ils veulent. Cela nous donne l'occasion de véritablement co-construire l'instance."

 

Transparence et échanges : pour aller plus loin avec les CVS

"Une formation pour les présidents et suppléants serait intéressante", note Anthony, l'un des éducateurs qui participe à l'organisation du conseil, "car ils seraient moins démunis pour la détermination des ordres du jour par exemple". En effet, des questions peu évidentes, comme la gestion du budget du service, peuvent par exemple être évoquées en conseil. Un sujet qui n’effraie pas la chef de service : "Il y a transparence du budget de fonctionnement du service de la part de la direction, pourquoi ne pas l'avoir vis a vis des résidents ?" demande-t-elle. "C'est important pour nous de savoir comment sont financées nos places, ou comment est repartie l’enveloppe pour les sorties par exemple", ajoute Corine Frans.

Pour la suite de son mandat, le président voit loin : "Lorsque nous aurons avancé, j'aimerais rencontrer les présidents d'autres CVS pour échanger sur nos expériences et améliorer notre fonctionnement". Une ambition qui souligne à quel point le CVS peut devenir un outil citoyen, mais qui montre aussi combien l’outil a besoin d’être connu et apprivoisé pour prendre tout son sens.

Mots clefs associés : Personnes accueillies   
Lire aussi

Quelle insertion pour les personnes en situation de handicap ?

Mercredi 15 novembre, Claude Magdelonette, Directeur du pôle Accueils santé précarité d'Aurore, rencontrait des étudiants de l'ISTEC...

Les Journées de Solidarité Entreprises

Les journées de solidarité des entreprises se multiplient dans les services d’Aurore. Un dispositif astucieux qui permet aux entreprises...

Ouverture en 2019 d'un foyer pour adultes autistes

Dans la prolongation de son action menée depuis plusieurs années à Paris et dans les Deux-Sèvres, Aurore ouvrira en 2019 un Foyer...

Le livre blanc sur les alternatives à la prison

Pourtant rappelée à l'ordre chaque année par la CEDH pour les conditions de vie déplorables dans les prisons françaises, la France...

Tous les articles sur ce thème