Accueil > Inauguration-du-centre-dhebergement-durgence-bastion-de-bercy
Inauguration_Bastion_de_Bercy_IMG_3196_IMG_3197

Le Bastion de Bercy : l'idée d'une grande maison, d'un nouveau départ

Inauguration du centre d'hébergement d'urgence dans le 12ème arrondissement

Il y avait beaucoup de monde pour l’inauguration du centre d’hébergement d’urgence Bastion de Bercy, dans le 12ème arrondissement de Paris !

Parole donnée aux résidents

Accueillis par les jeunes en insertion du Plateau Technique d’Aurore qui avaient préparé le petit déjeuner, les invités et les résidents ont pu écouter la lecture d’une résidente de la synthèse d’un travail de réflexion réalisé par les résidents : « C’est quoi pour moi le Bastion de Bercy ? ».

L’idée d’une « grande maison », un nouveau départ, la possibilité d’ « une renaissance, on a tout perdu et on retrouve un foyer » ont été exprimés. La reconstruction et l’enrichissement ont été partagés :

« Nous sommes nombreux, tous différents, et même si c’est une souffrance de vivre dans un lieu collectif, il y a une ambiance fraternelle qui règne ici. Des centaines d’individus et de familles, venant des quatre coins du globe terrestre, des us et coutumes différents, dans un seul lieu… (…) L’individualité fait peu à peu place à la communauté. »

Enfin, sur l’accompagnement : « On est poussés, on a droit à un accompagnement administratif dans le respect de tous (…) on nous donne la possibilité de régler le mieux possible cette situation de précarité ».

Après les discours, le couper de ruban et la visite du centre, Julien Denormandie et Christelle Dubos, accompagnées du préfet François Ravier, de Pierre Coppey et Eric Pliez, sont revenus passer une heure avec les résidents, pour échanger avec chacun sur leurs attentes et répondre aux questions.

 « Le Bastion, c’est énorme. Un foyer, des amis, une renaissance. Cela commence avec des gens qui ne se connaissent pas et ça finit avec des rires ». Giuseppe, le senior des résidents du centre Bastion de Bercy 

Une volonté partagée de renforcer la lutte contre le sans-abrisme à Paris

Les prises de parole ont mis l’accent sur les efforts réalisés cette année par chacun des protagonistes en faveur de l’hébergement d’urgence. Tous ont rappelé leur engagement et leur détermination à travailler ensemble et avec le gouvernement pour apporter une réponse adaptée. Tous ont insisté sur la nécessité d’intensifier la lutte contre le sans-abrisme et les solutions d’hébergement.

Le constat était partagé : il y a encore des besoins à couvrir, des solutions à trouver, à imaginer. Tous souhaitent encore poursuivre cette action, qu’ils estiment aujourd’hui encore insuffisante. Il faut aussi avancer sur la nécessaire régularisation des personnes sans papiers « parce qu’être sans papiers, c’est être sans perspective » a souligné Pierre Coppey.

Une réponse du gouvernement déterminée à concrétiser

Christelle Dubos, secrétaire d’Etat en charge de la Stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, a assuré que le gouvernement avait « pris la mesure du scandale de la pauvreté » et allait mobiliser d’importants moyens :

« 125 millions d’euros entre 2019 et 2022 pour accompagner la rénovation des CHRS, les sorties d’hébergement et d’hôtel, la résorption des bidonvilles, le développement des LHSS et des LAM, des permanences d’accès aux soins ainsi que la simplification de l’accès à la couverture complémentaire ».

A plusieurs reprises, le ministre Julien Denormandie a dit sa détermination à faire en sorte que chaque individu se voie proposée une offre adaptée. « Tout ne pourra pas être fait du jour au lendemain, car les situations sont compliquées, mais notre détermination est totale ». Selon lui, le centre d’hébergement Bastion de Bercy est à l’image de ce que doit être demain la prise en charge des plus démunis, s’adressant à l’équipe : « Vous avez réussi quelque chose qui fera date dans l’hébergement d’urgence ».

Le Centre d’hébergement d’urgence (CHU) Bastion de Bercy est une structure d’habitat intercalaire, sous la forme de bâtiments modulaires et temporaires. La convention d’occupation des lieux passée avec la ville de Paris, est fixée à 7 ans.

Le CHU est destiné à offrir un hébergement inconditionnel à 308 personnes (personnes en famille et personnes isolées, hommes et femmes), il a été mis en place grâce à une action coordonnée des services de l’Etat, de la Ville de Paris et de l’association Aurore. La Mairie du 12ème arrondissement de Paris et les acteurs du 12ème sont des partenaires impliqués.

L'équipe de professionnels du CHU travaillent à apporter aux personnes accueillies un cadre de vie leur permettant de se reposer, se nourrir, se soigner si besoin. Les travailleurs sociaux se concentrent ainsi sur l'ouverture des droits des personnes (accès aux soins, scolarisation des enfants, etc.), l'aide à la parentalité, la coordination médicale et un accompagnement socio-éducatif. Finalement, ils appuient chaque personne et famille à la construction d'un projet de vie individuel menant à leur autonomie et à entreprendre des démarches d'insertion. 

La conception du Bastion de Bercy s'est voulu innovante dans sa conception et sa construction. Le CHU l’est aussi dans son concept de large ouverture sur l’extérieur, avec des projets et des espaces à faire vivre pour des usages mixtes. L’accompagnement social qui en découle est donc lui-même profondément innovant.

Dès juin 2019, le Bastion de Bercy sera un lieu ouvert à tous, habitants du quartier, bénévoles, porteurs d’idées et de projets : 

  • Au rez-de-chaussée des bâtiments d’habitation, des locaux (d’une superficie minimum de 350 m2) seront loués à des entrepreneurs sociaux et des associations qui s’engageront à développer, parallèlement à leurs propres activités et à un rythme donné, des activités culturelles, artistiques, d’insertion… tournées vers les résidents. Par exemple, un horticulteur pourrait travailler le potager ½ journée par semaine avec les personnes accueillies, un luthier donner des cours de musique aux enfants tous les mercredi après-midi, une association de recyclage d’objets ouvrir régulièrement son atelier aux résidents…
  • Le théâtre de verdure sera le lieu d’activités culturelles, musicales, théâtrales… Ouvert à tous les artistes en recherche d’un lieu, tous les publics, toutes les idées, il verra une programmation culturelle mise en place au mois de juin.